VTT : Les différentes contractions musculaires

Hélène passe en revue les différentes contractions musculaires chez le VTT afin de mieux comprendre notre corps !

Très chers “VTTistes”, lorsque vous êtes en  pleine montée, vous arrivez au sommet parce que vous avez appuyez sur les pédales en contractant (entre autres) vos quadriceps (les muscles des loges antérieures de vos cuisses). En descente accidentée maintenant, vos fesses ne touchent plus la selle et vos jambes jouent le rôle de ressort pour amortir les accoups et vous maintenir dans la bonne position. Vos quadriceps se contractent également mais ce n’est pas la même forme de contraction.  Et oui,  il n’y a pas une mais 3 formes de contractions musculaires différentes…  Mais quelles sont-elles ? Quelles sont leurs particularités ? Après cette petite lecture, les contractions musculaires n’auront plus de secret pour vous, je vous promets !

Vos muscles sont composés d’une multitude de cellules musculaires, appelées dans le jargon scientifique des myocytes ou plus simplement fibres musculaires. Tous les myocytes d’un même muscle sont allongés les uns contre les autres et ont la capacité de se contracter.  Dès qu’ils reçoivent un signal nerveux en provenance du cerveau le plus souvent, les myocytes sont activés et se contractent.

Comme je vous le disais précédemment, Il existe 3 formes de contractions musculaires qui n’ont pas le même impact et ne provoquent pas le même mouvement.

La première forme de contraction, qui est la plus connue, est la contraction concentrique.

Lorsque les myocytes d’un muscle se contractent lors de cette contraction, les deux extrémités des myocytes et donc du muscle se rapprochent. La longueur du muscle diminue et le muscle se raccourcit.

Reprenons notre exemple du début de cet article et parlons du muscle de la loge antérieur de votre cuisse, le quadriceps. Sa principale action lorsqu’il se contracte en contraction concentrique est l’extension de la jambe. Il permet de tendre la jambe. En effet, l'extrémité proximale de ce muscle (au niveau de la hanche) et l'extrémité distale au niveau du genou se rapprochent et provoque l’extension de la jambe. C’est la contraction que vous effectuez le plus couramment lorsque vous appuyez sur les pédales pour avancer et que vous accentuez en montée lorsque vous vous mettez en danseuse. En effet, dès que vous appuyez sur la pédale, votre jambe se tend et vous descendez la pédale provoquant l’avancée de votre vélo :).

La seconde forme de contraction, que certain d’entre vous connaisse car vous l’utilisez lorsque vous faites du gainage est la contraction isométrique (iso = même et métrique = longueur). Comme vous l’aurez compris, lors de cette contraction, votre muscle se contracte mais sa longueur reste la même.

Reprenons notre quadriceps: Lorsque vous contractez votre quadriceps en contraction isométrique, ils ne modifie pas sa longueur et votre jambe reste dans la même position. C’est exactement la contraction que vous lui demandez de faire lorsque vous effectuez l’exercice de gainage en chaise contre un mur….Sans chaise !

Enfin, la dernière forme de contraction est la contraction excentrique. Elle correspond à l’inverse de la contraction concentrique. Lorsqu’un muscle se contracte en contraction excentrique, ces myocytes se contractent mais leurs extrémités s’éloignent. Autrement dit lors de cette contraction, la longueur du muscle augmente et le muscle s’allonge.

Reprenons notre exemple du quadriceps mais cette fois-ci en descente accidentée, vous cherchez à vous maintenir dans une position avec les fesses  en suspension au dessus de la selle en amortissant les mouvements de votre vélo avec les jambes. vous allez en permanence contracter vos quadriceps pour retenir votre poids et les mouvements du vélo  qui vont provoquer un abaissement de vos fesses. Certains de ces mouvements provoquent un allongement de votre quadriceps en pliant vos jambes malgré votre résistances. Vous aurez fait une contraction excentrique.

Ainsi, pour être performant, l’idéal est d’avoir travailler toutes les formes de contraction durant vos entraînements.

Maintenant, que vous êtes des pro de la contraction musculaire, bonne course en montée et en descente!

Hélène PETOT
Ingénieur recherche et développement DECATHLON SportsLAB Docteur en physiologie de l’exercice pour la performance et la santé