Les différentes contractions entre course en montée et course en descente

Très cher coureur, oui il y  a une différence de contraction musculaire entre la course en montée et la course en descente…   Mais pourquoi ? Quelles sont les différentes formes de contractions musculaires ? Après cette petite lecture la contraction musculaire n’aura plus de secret pour vous, je vous promets !

Vos muscles sont composés d’une multitude de cellules musculaires, appelées dans le jargon scientifique des myocytes ou plus simplement fibres musculaires. Tous les myocytes d’un même muscle sont allongés les uns contre les autres et ont la capacité de se contracter.  Dès qu’ils reçoivent un signal nerveux en provenance du cerveau le plus souvent, les myocytes sont activés et se contractent.

Il existe 3 formes de contractions musculaires qui n’ont pas le même impact et ne provoquent pas le même mouvement.

La première forme de contraction, qui est la plus connue, est la contraction concentrique.

Lorsque les myocytes d’un muscle se contractent lors de cette contraction, les deux extrémités des myocytes et donc du muscle se rapprochent. La longueur du muscle diminue et le muscle se raccourcit.

Prenons un exemple qui vous sera utile: le muscle de la loge antérieur de votre cuisse, le quadriceps. Sa principale action lorsqu’il se contracte en contraction concentrique est l’extension de la jambe. Il permet de tendre la jambe. En effet, les extrémités proximales de ce muscle et l'extrémité distale au niveau du genou se rapprochent et provoque l’extension de la jambe. C’est la contraction que vous effectuez lorsque vous montez une marche ou que vous courez en montée. En effet, vous posez votre pied sur la marche ou en avant, puis vous contractez votre muscle tendre la jambe afin de monter sur la marche ou d’avancer en montée.

La seconde forme de contraction, que certain d’entre vous connaisse car vous l’utilisez lorsque vous faites du gainage est la contraction isométrique (iso = même et métrique = longueur). Comme vous l’aurez compris, lors de cette contraction, votre muscle se contracte mais sa longueur reste la même.

Revenons à notre exemple du paragraphe précédent: Lorsque vous contractez votre quadriceps en contraction isométrique, ils ne modifie pas sa longueur et votre jambe reste dans la même position. C’est exactement la contraction que vous lui demandez de faire lorsque vous effectuez l’exercice de gainage en chaise contre un mur….Sans chaise !

Enfin, la dernière forme de contraction est la contraction excentrique. Elle correspond à l’inverse de la contraction concentrique. Lorsqu’un muscle se contracte en contraction excentrique, ces myocytes se contractent mais leurs extrémités s’éloignent. Autrement dit lors de cette contraction, la longueur du muscle augmente et le muscle s’allonge.

Revenons à notre exemple. Vous contractez votre quadriceps en contraction excentrique lorsque vous descendez des escaliers ou lorsque vous faites de la course en descente. Lorsque vous descendez une marche, la jambe sur la marche du haut se plie et retient votre poids. vous contractez votre quadriceps en s'allongeant . Il se passe exactement le même phénomène lorsque vous courez en descente. Dès que vous posez votre talon, votre quadriceps va se contracter pour vous retenir et vous faire avancer mais votre jambe va se plier ! Vous faites une contraction excentrique.

Maintenant, que vous êtes des pro de la contraction musculaire, bonne course en montée ou en descente


Hélène PETOT
Ingénieur recherche et développement DECATHLON SportsLAB Docteur en physiologie de l’exercice pour la performance et la santé